Du 06-12-06 au 21-02-21

 Dans Chocolatitudes

Chères clientes, chers clients !

Je l’avais promis à certains d’entre vous : écrire un message à propos des dates de naissance et de décès de ma chère boutique. Rien n’avait été préparé à l’avance, pourtant, Chocolatitudes a ouvert ses portes le 06-12-06 et les a fermées le 21-02-21. Je ne sais pas si cela a une signification, mais en tous les cas, c’est amusant. Si vous avez des commentaires, n’hésitez pas !

J’avais envie d’écrire un petit texte sur ma boutique, qui la résumerait ainsi que ces 14 années de présence. Mais, ce matin, j’ai repris mon cahier d’écriture, et voici ce que j’y ai trouvé. Un texte écrit en mai 2019. J’ai donc décidé de vous l’offrir aujourd’hui, en hommage à ma petite boutique. Bonne lecture !

Soyons joyeux, car c’est la joie qui nous sauvera !

Laurence

 

La nuit dernière, Agnès Varda s’en est allée glaner et filmer de l’autre côté. Adieu Agnès, tu vas me manquer. Alors ce matin, je vais passer devant ta maison rose pour y déposer quelques pommes de terre et quelques fleurs colorées. Voilà, c’est fait ! J’ai le cœur gros, mais que pourrais-je faire d’autre ? Impuissance ! Je marche sur tes pas. La rue Daguerre, tu l’as tant de fois arpentée, de haut en bas et de bas en haut. Tu l’as filmée aussi, avec ses commerçants d’une autre époque…

« Entrez, vous sortirez plus heureux ! ». Cette promesse, apposée sur la porte vitrée d’une boutique verte, me fait sourire, tombe à pic et pique ma curiosité. Ma main sur la poignée, je ne peux plus reculer et je sais déjà qu’ici, ce sera l’enfer ou bien le paradis.

Lieu monomaniaque ! Quel que soit l’endroit où se posent mes yeux, tout n’est que chocolat. À l’état brut, sa sombre couleur s’affiche, et contraste avec le mobilier très blanc et épuré. Et lorsqu’il est caché dans des emballages soignés et colorés, j’ai juste envie de tout arracher pour le découvrir et le savourer. Mais par lequel commencer ? Tant de diversité me laisse perplexe et me paralyse presque. La femme, dont j’avais à peine remarqué la présence malgré les quelques mots de bienvenue qu’elle avait prononcés, est maintenant à mes côtés. Sans un mot, elle me tend une sorte de dragée chocolatée et poudrée. Une amande sans doute. Je la croque. Son goût est inhabituel, intense et très sensuel. C’est une fève de cacao ! La connexion est immédiate ; une image d’arbre m’apparaît, celle d’un cacaoyer. Je sais ce qu’il me faut : un grand cru de Xoconusco. La femme le savait aussi, elle l’avait déjà préparé.

La promesse était tenue. Mon cœur gros l’était un petit peu moins.

Articles récents
Showing 10 comments
  • Matusalem Simone
    Répondre

    Écrire pour ne pas mourir chantait notre Anne Sylvestre, je dis bien “notre” car je sais qu’elle appartenait à beaucoup ! Cela ne m’étonnerait pas qu’elle eut dans ses bagages quelque chocolat à déguster après chaque concert ! J’ai l’âge certain pour avoir connu depuis ses premières photos du festival d’Avignon la Dame Varda qui fait partie de mon panthéon personnel bien avant les patates et ses 80 balais dont la rue s’est emparée avec un réel bonheur. Et je lui tiens souvent compagnie là où elle avait fait installer un banc pour tenir compagnie à Jacques à Montparnasse ! Que de femmes me direz vous ? comme Aragon je pense profondément que la femme est bien l’avenir de l’Homme ! Longue et paisible route Laurence, bien à vous Simone

    • Laurence Alemanno
      Répondre

      Merci Simone pour ce joli texte. Bonne santé à vous !!!! Laurence

  • Nahum Moatty
    Répondre

    Bravo Laurence pour cet article sur À Varda. Et le souvenir de ta boutique.

    • Laurence Alemanno
      Répondre

      Merci France !

  • Katja
    Répondre

    Tu auras été la boutique la plus insolite et agréable que j’ai jamais fréquenté Tu m’as permis de voyager sans bouger et de découvrir de nouveaux chocolats aux origines à chaque fois différentes. Merci Laurence pour ton accueil toujours souriant Ta boutique était un monde à part, voué au cacao sous toutes ses formes Bonne continuation pour tes novelles aventures

    • Laurence Alemanno
      Répondre

      Merci Katja ! C’est un très beau compliment que le tien. Je le garde précieusement ! A bientôt.

  • Lecat
    Répondre

    Je suis triste d’apprendre que ce petit bijou a fermé, je n’y suis pas allé souvent mais c’était chaque fois une nouvelle découverte de saveurs, pousser Laporte de cet endroit c’était partir en voyage.
    L’accueil y était aussi toujours agréable, merci Laurence pource que vos nous avez donné.
    Je vous souhaite bonne route et de beaux projets.
    Kathie

    • Laurence Alemanno
      Répondre

      Et merci Kathie pour ce beau témoignage qui me va droit au coeur ! Les voyages ont toujours été très importants dans ma vie. Bien à vous !

  • SYLVIE BATTISTI
    Répondre

    Quel dommage! Une page de plus qui se tourne, que de bons souvenirs avec toi Laurence dans ma boutique resto-chocolat du mercredi où je me suis gavée de ton génial chocolat chaud, j’en salive encore, accompagné de gâteaux au chocolat avec en plus du chocolat….bref le mercredi chocolat à se raconter nos histoires inoubliables!!
    Un grand merci à toi, tu vas laissé un vide dans la rue Daguerre, je savais où te trouver mais tu n’y sera plus!

    • Laurence Alemanno
      Répondre

      Merci ma chère Sylvie. Mais comme tu as mon mail et mon numéro de téléphone portable, tu peux encore me trouver. Bises !!!!

Laisser un commentaire

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher